Usine Nouvelle: Le Centre national du design tué dans l’oeuf par Arnaud Montebourg

A l’occasion des premiers Rendez-vous du design, Arnaud Montebourg a enterré le Centre national du design lancé par Eric Besson en janvier 2012. A la place, il préconise un Meetic du design, faisant fi de la concertation engagée.

Tout le monde en est persuadé, le design a un rôle à jouer dans le redressement productif de la France. Reste à savoir comment. C’est l’objectif des Rendez-vous du design semestriels initiés par Bercy et dont le premier opus s’est tenu le 1er mars. L’occasion pour Arnaud Montebourg d’annoncer l’abandon duprojet de Centre national du design, lancé il y a un an par Éric Besson. « Sa mission était floue et il ne savait pas où se mettre« , a justifié le Ministre du redressement productif.

UN  » MEETIC DU DESIGN  » DÉJÀ CONTROVERSÉ

D’ailleurs, pas question de créer un nouvel outil administratif : « La mobilisation générale doit d’abord se faire dans les têtes« , prévient Arnaud Montebourg. Elle doit se faire aussi dans les PME. Pour ce faire, le gouvernement dégaine le nouveau crédit impôt innovation, extension pour les PME du crédit impôt recherche, qui rendra éligible une partie des dépenses de prototypes et de design. Même si le document de cadrage n’est toujours pas paru. Qu’importe, Arnaud Montebourg veut inciter les PME à profiter ce cette promotion fiscale et demande la création d’un « Meetic du design » où PME et designers pourraient plus facilement se rencontrer.

UN SÉRIEUX PROBLÈME DE FORMATION

« On va être ridicules. Et encore, a-t-on évité de peu les speed dating« , commente un participant à ces Rendez-vous du design, totalement dépité. Car ce site de rencontre serait loin de résoudre les problèmes soulevés durant près de quatre heures de tables rondes : manque de culture design des dirigeants d’entreprises français (le design étant complètement absent des cursus scolaire et de formation professionnels, sauf spécialisés), mauvaise formation des designers aux métiers de l’industrie et absence de promotion coordonnée du design en France et à l’étranger. Certes, dans son discours de clôture, Arnaud Montebourg a expliqué qu’il souhaitait une équipe de France du design. Mais, comme il se vante d’avoir réussi à mettre autour de la table les principaux donneurs d’ordre de la filière automobile pour fixer ensemble des choix technologiques, il entendrait faire pareil avec les acteurs du design. Sauf que le design n’est pas une filière, mais un métier, une pratique. Et qu’insuffler une culture design ne se décrète pas autour d’une table. S’il avait assisté aux débats, il l’aurait compris.

Lire la suite de cet article ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *