Usine Nouvelle: La filière solaire française compte sur le patriotisme écologique pour se relancer

Afin de redonner des couleurs à une filière solaire en difficulté, les industriels et le gouvernement mise sur le patriotisme écologique.

« Acte I de la renaissance de l’industrie photovoltaïque« . Tel était l’intitulé de la table ronde organisée lundi 11 février au ministère de l’Ecologie. Autour de la table, Delphine Batho, la ministre de l’Ecologie mais aussi Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif et une trentaine d’acteurs d’une filière solaire en petite forme. Des représentants de vingt entreprises de l’amont et l’aval de la filière photovoltaïque mais aussi de celle du solaire thermodynamique à concentration, avaient fait le déplacement.

L’occasion pendant deux heures de faire le point sur la concurrence asiatique qui frappe les fabricants français – et plus généralement européens – de panneaux photovoltaïques et leurs fournisseurs. L’idée des industriels, soutenue par le gouvernement ? Intégrer dans les appels d’offres à venir des critères visant favoriser les chances des entreprises proche des marchés en l’occurrence européenne et au mieux française. Un appel d’offre avec un objectif de 400 mégawatts doit être lancé dans le courant du mois de mars, avec une désignation des lauréats en novembre prochain. Il devrait être suivi d’un second à l’automne.

Lire la suite de cet article ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *