La lente désagrégation de l’unité nationale par les lois mémorielles

Place_Napoléon_Eglise_Saint-Louis

« De Clovis jusqu’au Comité de Salut public, je me sens solidaire de tout » affirmait Napoléon Bonaparte qui avait un certain amour de l’Histoire et prenait celle-ci comme un bloc. Depuis plusieurs années, les propositions de lois visant à reconnaître ou condamner tel ou tel pan de l’Histoire de France, mais également de …

Lire la suite