L’usine nouvelle: « Rapport Gallois,la compétitivité de la France passe par les usines, pas par les magasins ! »

Alors que Louis Gallois remettra son rapport sur la compétitivité au Premier ministre, la question qui est posée au gouvernement est simple : faut-il privilégier la consommation ou la production comme moteur de l’économie française ?

Le rapport Gallois fait peur. Depuis plusieurs semaines maintenant, la mission sur la compétitivitémenée par l’ancien président d’EADS a été attaquée de toute part. Et les fuites sur ses préconisations se sont multipliées. On lui a prêté, pêle-mêle, de vouloir transférer 30 milliards d’euros de charges pesant aujourd’hui sur le travail vers la CSG et la TVA, de vouloir relancer l’exploitation des gaz de schiste, de vouloir réduire drastiquement les dépenses publiques…

Mais, finalement, quelles que soient ses recommandations, le dilemme que Louis Gallois va poser au gouvernement est le suivant : faut-il privilégier le consommateur ou le salarié, la distribution ou la production, les magasins ou les usines comme moteur de l’économie française ? Aujourd’hui, notre pays tourne grâce à une force d’entraînement principale : la consommation. Et c’est en son nom que de nombreuses voix s’élèvent pour barrer la route au choc de compétitivité qu’attendent les industriels. Selon le ministre délégué à l’économie sociale et solidaire, Benoît Hamon, un transfert de charges entraînera mécaniquement « un choc de pouvoir d’achat ». En augmentant la TVA et la CSG, on amputera d’autant la capacité de consommation des Français. Et cela, c’est inacceptable à ses yeux.

Lire la suite de cet article ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *