L’Usine Nouvelle: « L’Europe a besoin d’une fusée fiable et moins chère »

Une fusée Ariane de nouvelle génération moins chère et plus compacte plutôt qu’une Ariane actuelle modernisée mais surdimensionnée. Telle est la conclusion du dernier rapport de  l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques, rendu public hier. Bruno Sido, l’un des rapporteurs, s’en explique.

L’Usine Nouvelle – Pourquoi un rapport maintenant sur l’industrie spatiale ?
Bruno Sido – Nous sommes à un tournant. Les ministres européens de l’espace se réunissent le 20 et 21 novembre en Italie pour décider entre autre du futur d’Ariane. L’Europe a besoin d’un lanceur plus compétitif et plus économe. Aujourd’hui, malgré sa fiabilité, Ariane nécessite chaque année pour son exploitation 120 millions d’euros sous forme de subvention publique. De plus, le nombre de tirs, limité à 6 ou 7 aujourd’hui par an, fragilise le modèle industriel du lanceur. D’autant que ce nombre de lancements n’est pas garanti avec la concurrence de plus en plus rude des lanceurs chinois, russes et américains.

Vous militez pour Ariane 6, un lanceur de nouvelle génération plutôt qu’une version optimisée du  lanceur actuel, dit Ariane 5 ME. Pourquoi ?
Effectivement, après avoir écouté toutes les parties prenantes, les auteurs du rapport ont pris parti pour Ariane 6. Ariane 5 n’est plus adaptée aux conditions de marchés actuelles. Conçu à l’origine pour transporter la navette Hermes destinée au vol habité, Ariane 5 est surdimensionnée pour le lancement de satellites.

Dès lors, elle a exploité cette capacité pour lancer deux satellites à la fois. Mais cette nécessité de lancement double est une contrainte. Cela oblige de trouver deux clients avec des calendriers de lancement compatibles. Qui est plus est, les nouveaux satellites à propulsion électrique, sont nettement plus légers et favorisent les lanceurs plus compacts. Il est donc urgent de passer à la conception d’un nouveau lanceur adapté aux nouveaux besoins du marché.

Pourquoi Ariane 6 serait-elle plus adaptée ?
Ariane 6 est un véritable concept de vecteur spatial fiable et moins cher. Elle aurait une capacité d’emport modulable comprise entre 2 et 8 tonnes  contre plus de 10 tonnes pour Ariane 5 ME. Capable de lancer qu’un seul satellite à la fois, elle permet de multiplier les lancements et donc d’accroitre les cadences de production et de bénéficier des effets de série.

Au contraire d’Ariane 5ME. En dessous de cinq lancement par an, les industriels reconnaissent que sa fiabilité et sa viabilité financière n’est plus garantie.  Ariane 6, c’est aussi ce que réclament les grands clients d’Arianespace. Ils  nous  disent de manière imagée qu’entre un taxi et un autobus de l’espace, pour le même prix, ils préfèrent le taxi.

Lire la suite de cet article ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *