L’Usine Nouvelle: « Le projet Iter approuvé par l’Autorité de sûreté nucléaire »

Le projet de recherche sur la fusion nucléaire actuellement en cours de construction à Cadarache (Bouches-du-Rhône) devrait voir le jour en 2019, avec trois ans de retard sur le calendrier initial.

Dans un avis publié le 10 novembre au Journal officiel, l’ASN « rend un avis favorable (au) projet de décret » qui autorise la création de l’installation nucléaire de base (INB) Iter, le projet de réacteur expérimental international à fusion nucléaire près du site de Cadarache, dans les Bouches-du-Rhône, comme nous l’apprend l’AFP.

Le projet de décret approuvé par l’ASN, saisie par la direction générale de prévention des risques, précise les caractéristiques de l’installation et définit ses conditions de sûreté. Pour être valable, le décret doit encore être signé par le Premier ministre.

Lire la suite de cet article ICI

En savoir plus sur le programme ITER: 

À l’horizon 2027, un soleil s’allumera dans la chambre à vide d’ITER. Ce petit astre artificiel se nourrira d’un mélange gazeux porté à très haute température (un plasma) constitué à parts égales de deutérium et de tritium, les deux isotopes de l’hydrogène. En mettant en œuvre ces combustibles, ITER entrera dans la phase proprement « nucléaire » de son programme de recherches, celle qui doit ouvrir la voie à l’exploitation industrielle et commerciale de l’énergie de fusion.

Lorsque dans quinze ans d’ici le « bon mélange » sera introduit dans la chambre à vide du tokamak, les opérateurs d’ITER auront déjà derrière eux près de sept années d’expérience — sept années au cours desquelles la production de plasmas non-nucléaires (hydrogène, hélium-hydrogène en proportion variable, deutérium) leur auront appris à « conduire » la machine et à en maîtriser tous les comportements.

ITER est une expérience scientifique à très grande échelle qui doit démontrer la faisabilité scientifique et technologique de l’énergie de fusion, et ouvrir ainsi la voie à son exploitation industrielle et commerciale.

Dans la formule à droite, « Q » désigne le rapport puissance de fusion/puissance reçue. L’équation Q ≥ 10 symbolise l’objectif scientifique du programme ITER : produire dix fois plus d’énergie que la machine n’en aura reçu. Conçu pour produire 500 MW d’énergie de fusion à partir d’un apport externe de 50 MW, ITER sera le premier dispositif de fusion capable de générer de l’énergie de manière effective.
Pendant sa période d’exploitation, ITER testera les technologies fondamentales pour aborder l’étape suivante : un réacteur de fusion de démonstration capable de produire de l’énergie à des fins commerciales. Les travaux scientifiques réalisés dans le cadre du programme ITER, tant sur le site français que dans les autres pays du monde, auront des retombées positives pour l’ensemble de l’humanité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *