Les observateurs: « J. Véliocas, ces maires qui courtisent l’islamisme »

Interview de Mireille Vallette

La construction de mosquées illustre la honteuse compromission de la classe politiques française avec l’islamisme.

Interview de Joachim Véliocas, auteur d’un ouvrage empli de révélations, mais dont aucun média français n’a parlé.

« Ljournalisme noble est mort en France, les médias d’opinion l’ont émasculé. Il survit comme il peut sur la Toile, à la lueur fragile des chandelles. » (Alain Dubos; Riposte laïque)

Ils sont maires, députés, secrétaires d’Etat ou ministres. Certains participent à la construction de mosquées en contournant la loi, accolent le mot culturel à des locaux exclusivement destinés à distiller un islam obscurantiste pour tous âges, de la crèche à la pierre tombale. D’autres acceptent le financement de pays étrangers qui pratiquent chez eux l’épuration religieuse, voire la persécution de minorités.

«Ces maires qui courtisent l’islamisme», le livre-enquête de Joaquim Véliocas, est un passionnant récit, parfaitement documenté, de ces incroyables concessions faites à l’islam radical. Sa parution en 2010 aurait dû faire sauter des personnalités politiques et déclencher un débat national. Or, que croyez-vous qu’il arrivât ? Seuls quelques très modestes médias et des sites spécialisés en ont parlé.

Mais la qualité paie: le livre a bénéficié d’une vente continue depuis sa sortie, jusqu’à se hisser en 2012 au sommet du hit parade des essais chez Amazon et à la FNAC. Le travail que poursuit Véliocas dans son site, L’Observatoire de l’islamisation, n’y est probablement pas pour rien.

Ceci n’empêche pas l’omerta médiatique d’être toujours religieusement respectée par les faux journalistes et les vrais militants dont regorge la France.

Entretien avec l’auteur –qui tient à rester « physiquement» anonyme- sur cette classe politique qui cède la France aux tenants d’une terrible régression.

L’imam Tareq Oubrou vient de recevoir la légion d’honneur. Qui est-il pour mériter cet honneur?

Tareq Oubrou est un Marocain, arrivé à 19 ans en France pour ses études. Il a obtenu la nationalité française on ne sait pourquoi. Il a officié dans des mosquées à Nantes, Pau, Tarbes puis Bordeaux où il dirige la principale mosquée. Le projet de grande mosquée de Bordeaux qu’il devait mener est stoppé. De source fiable, je peux affirmer que les révélations de mon ouvrage a fait freiner la mairie des quatre fers, car j’ai clairement établi son profil islamiste. Dans des conférences internes qui ne devaient pas être médiatisées, mais dont des enregistrements vidéo ont fuité, on l’entend enjoindre ses coreligionnaires à travailler à restaurer le Califat, à lire le Coran comme les salafistes, à considérer tout projet politique non islamique comme «basé sur le mensonge», etc. Il a changé de discours récemment, à plus de 50 ans, comme par hasard au moment même où il se plait à jouer le modéré de service dans les médias, et au moment où il doit convaincre la mairie de Bordeaux de lui donner un terrain pour une mosquée. Le terrain a d’ailleurs déjà été acheté par Alain Juppé dont on a vu la grande naïveté avec les Frères Musulmans égyptiens. La légion d’honneur d’Oubrou est une illustration que l’anti-France est au pouvoir avec les socialistes.

Lire la suite de cet article ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *