Le Moci: « Etude: 800 filiales françaises à l’étranger ont fermé en 3 ans »

Selon une étude menée par le cabinet Pramex International ( groupe BPCE), l’implantation internationale des PME et ETI (entreprises de taille intermédiaire) a pâti de la crise économique et financière: entre 2007 et 2009, plus de 800 filiales françaises implantées à l’étranger ont été fermées et se sont repliées sur le marché domestique.

Réalisée en  partenariat avec le Laboratoire d’économie de l’Université Paris-Dauphine (LEDa), l’étude démontre que 539 filiales de groupes autrefois internationalisés ont été détruites entre 2007 et 2008. Et en 2009, l’alternative offerte par les pays émergents n’a pas empêché la suppression de 290 filiales. Au total, plus de 800 filiales françaises ont ainsi disparu du terrain de jeu mondial en seulement trois années.

Or l’implantation internationale des PME et ETI est une source de création de richesses pour l’économie de l’Hexagone. Les résultats des précédentes études menées par Pramex International ont en effet souligné le rôle clé de l’internationalisation dans la dynamique d’innovation et de compétitivité des PME et ETI : les entreprises implantées à l’étranger augmentent en moyenne leur vente de 13%, leur valeur ajoutée de 30%, et la création d’emplois de 8%.
En cherchant à comprendre ce qui avait causé la chute des investissements français à l’étranger, les enquêteurs ont identifié trois facteurs: la productivité des groupes, leur taille et enfin leur capacité
d’autofinancement.

Lire la suite de cet article ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *