Knowckers: La stratégie de communication de Veolia

Près de 80% de l’approvisionnement de l’eau en France sont gérés par 3 groupes : Veolia, la Saur et Suez. Mais cette situation est en train de changer. Après Paris, Saint Malo, Aubagne et d’autres villes, c’est au tour de Rennes de reprendre la main sur la gestion de l’eau et de remercier Veolia.  Le 22 janvier 2013, le conseil municipal de Rennes a voté à 51 voix pour et 9 contre, pour une société publique locale, une SPL, pour sa distribution de l’eau. Depuis 130 ans, la gestion de l’eau de Rennes était déléguée au privé, ce n’est plus le cas.
Que signifie ce vote ? Certains y voient une stratégie politique pour les prochaines élections municipales. D’autres expliquent également cette décision par la volonté de faire baisser la facture d’eau à Rennes et surtout de ne plus être victimes d’un système de « marchandisation » de l’eau, notamment mis en avant dans le film « Water makes money » documentaire de Leslie Franke et Herdolor Lorenz, sorti sur les écrans en septembre 2010 et dans lequel intervient Jean-Luc Touly, ancien cadre de Veolia. Dans ce film, il est question de factures en constante augmentation, de canalisations non entretenues et de la corruption du PPP, partenariat public privé. D’ailleurs le procès pour diffamation de l’entreprise Veolia intenté par Veolia, se tiendra le 14 février 2013 prochain au Palais de Justice de Paris, tandis qu’ARTE a programmé une nouvelle diffusion du documentaire pour le 12 février à 22h30.
Face à cette riche actualité et risquant de perdre de nombreux contrats avec les collectivités locales si l’exemple de Rennes se généralise, comment réagit Veolia ? D’autant plus que les syndicalistes dénoncent dans le groupe une politique de réduction des effectifs avec le plan de départ volontaire dans le cadre du plan d’économies baptisé ‘Convergence’, que les critiques de certains administrateurs fusent face aux cessions d’activité notamment dans le domaine des transports et que les investisseurs doutent sur le potentiel de Veolia à se réinventer. Dans les jours qui suivent le vote de Rennes, Antoine Frérot, le PDG de Veolia va mettre en place toute une stratégie de communication, en intervenant personnellement et en entretenant une présence forte et constante dans la presse.

Une image solidaire
Le jeudi 24 janvier, Antoine Frérot convoque la presse à une conférence sur les nouveaux métiers du groupe, en prenant la peine de s’entourer des patrons de chaque branche de Veolia. Outre les mots, il s’agit de montrer que le groupe est solidaire et de faire bloc face à l’adversaire.

Lire la suite de cet article ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *