Challenges: « Ces secteurs qui plombent l’économie française »

A l’instar de la quasi-totalité des économistes, ceux de LCL ne croient pas que la France puisse bénéficier cette année d’une croissance de 0,8% comme le soutient toujours le gouvernement. « En 2013, l’économie française ne devrait que légèrement progresser (+0,4% en moyenne), sous la pression d’un ajustement drastique des finances publiques » peut-on lire jeudi 17 janvier dans le document résumant leurs prévisions annuelles.

Pour la banque, ce n’est pas la consommation des ménages qui va tirer le PIB vers le bas. Elle devrait, selon ses experts « progresser de +0,3% en 2013, malgré un taux de chômage en hausse, à 10,4% » C’est du côté des entreprises que la bât va le plus blesser: « Compte tenu d’une progression molle de la valeur ajoutée et du maintien de la hausse des salaires par tête, les profits des entreprises se sont fortement dégradés depuis 2010, notamment dans le cas des PME. Les hausses d’impôts vont accroître ce déficit de profitabilité et pénaliser l’investissement des entreprises, qui ne devrait ainsi progresser que de 0,1 % en 2013. Le recul devrait être évité, grâce au léger rebond de la productivité et au maintien de taux d’intérêt accommodants ».

L’aspect le plus intéressant des prévisions de LCL tient à son caractère sectoriel. Les économistes de la banque ont en effet identifié les secteurs les plus en difficulté et ceux qui sont encore en mesure de tirer la croissance.

Voici le top 5 des secteurs qui peineront le plus cette année et le commentaire de LCL.

1. Construction et réparation navales civiles :- 7 %.

« Malgré la reprise de la réparation, l’activité ralentira du fait de l’achèvement de deux navires de croisière, écrit LCL qui précise que « la commande d’un paquebot géant et les succès engrangés par les petits chantiers redonnent néanmoins de la visibilité à moyen terme ».

2 Équipementiers automobile : – 6,4 %.

« La baisse des ventes des usines françaises d’équipement automobile se poursuivra, prolongeant la tendance de 2012 (-11 %) »

3. Véhicules utilitaires de plus de 5 tonnes : – 5,4 %

« Après avoir fortement rebondi en 2011, les marchés européens des poids lourds sont en retournement à la baisse. La production anticipe sur cette tendance. »

4. Voitures particulières et utilitaires de moins de 5 tonnes – 4 %

Le marché européen des VP est en repli de -7 % avec une baisse plus marquée dans les pays d’Europe du Sud. La production en France des constructeurs PSA et Renault baisse de -14 %.

5. Bâtiment : – 6,5 %

« Le marasme économique persistant et la réduction des aides gouvernementales au logement entraînent un sévère retournement de cycle. »

Lire la suite de cet article ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *